Les résultats du sondage sont arrivés

Vous avez été 82 auditeurs à avoir consacré plus de 10 minutes pour répondre au questionnaire mis en ligne en juillet 2011. Je vous en remercie.

Seules 62 réponses ont pu être exploitées, mais on arrive quand même à avoir une tendance sur le type de profil de l’étudiant au CNAM.

Voici en partie ce qui ressort de vos réponses :

L’auditeur CNAM pourrait être caractérisé ainsi :

  • C’est une personne dans la trentaine, salariée, généralement en couple,
  • ayant un bac+2, et souhaitant ressortir avec un master 2,
  • il fait le CNAM pour évoluer dans son entreprise et se sécuriser sur le marché du travail, rarement pour une reconversion professionnelle,
  • il choisit entre 2 et 3 UE par semestre, à 50/50 en présentiel ou à distance. Du coup la durée des études est en moyenne de 6 ans,
  • les VAE et CIF sont généralement laissées de côté, au profit d’une formation plus traditionnelle passant par la validation des UE,
  • les enseignements au CNAM sont très bien perçus par les auditeurs, qui les trouvent d’un très bon niveau,
  • ils estiment d’ailleurs que les examens nécessitent un réel travail personnel pour les valider,
  • les horaires des cours du soir sont compatibles avec une vie professionnelle et familiale,
  • le CNAMien s’inscrit généralement seul, en fait une affaire personnelle, mais essaye la plupart du temps de faire connaissance avec les autres étudiants,
  • par rapport à la période où il était étudiant, le CNAMien se trouve plus efficace dans sa manière de travailler,
  • il n’hésite pas à travailler pendant les vacances si besoin, et à prendre des jours de congés pour préparer un examen.
  • Enfin, il bénéficie souvent du soutien de son entourage familial, mais un peu moins de son employeur auprès de qui il devra vendre sa formation pour la faire reconnaître et espérer une évolution professionnelle.

Vous retrouverez tout le détail, et notamment une comparaison des différents centres, dans le rapport complet.

Téléchargez le profil de l’auditeur CNAM (pdf 164 ko)

Personnellement je m’y retrouve parfaitement… et vous ?

4 réflexions au sujet de “Les résultats du sondage sont arrivés”

  1. Étude intéressante, dommage que l’échantillon soit si faible.

    Je vais apporter ma pierre à cet édifice en décrivant le profil type de l’auditeur inscrit dans ma région :
    – répartition : 51% femmes – 49% hommes
    – moyenne d’âge : 35 ans
    – situation professionnelle : 68% d’actifs
    – formation initiale : titulaire d’un Bac+2
    – formation visée : inscrit en majorité à un diplôme de niveau II, évidemment bcp aspirent à devenir ingénieur, mais la réalité du Cnam fait que l’on valide d’abord une licence, puis un titre RNCP II avant

    la situation familiale étant une information discriminante, nous ne disposons pas d’informations de ce genre

    on parle aujourd’hui de 2 Écoles Cnam (MS et SITI), mais à l’époque des Pôles la répartition des inscriptions se faisaient comme suit :
    – EG, STS et STI : ~30-33%,
    – le pôle STI est sous-représenté : ~8%

    En outre, je voudrais ajouter des précisions sur les droits d’inscription très hétérogènes d’une région à une autre, qui s’explique par l’implication et le soutien financier des conseils régionaux.
    Plus le montant de la subvention est élevé, plus la région aura son mot à dire sur le montant des droits d’inscription, principalement pour les rendre accessible aux auditeurs.
    Quelques soient les sommes versées par un auditeurs, cela ne constitue en aucun cas (ou rarement on va dire, pour pas généraliser aux autres régions) le coût d’une année de formation dans un organisme de formation supérieur.
    De plus, il faut souvent distinguer le coût d’une UE suivie dans son propre centre d’inscription, et une UE dispensée par un centre extérieur. Les centres se facturent entre eux les auditeurs qu’ils s’échangent selon une convention, bien entendu ils existent des exceptions (des centres qui facturent plus cher généralement). Ce coût pour une UE extérieure est soit répercuté à l’auditeur, soit absorbé par le centre (en fonction des volontés de la région).

    Répondre
  2. Bonjour Benoit,
    C’est sur que j’aurai préféré avoir un échantillon plus important, et surtout plus représentatif, avec notamment des auditeurs de différents cursus. Le nombre de questions a rebuté trop de monde, dommage. On a une tendance dont on peut je pense tenir compte sur certaines questions.

    Pour préciser (les visiteurs ne voient pas ton mail), le résultat de l’enquête que tu évoques concerne le centre CNAM de basse-normandie.

    Merci pour toutes ces informations sur les coûts des UE.

    Quant à l’organisation du CNAM effectivement ça a changé (récemment??), on a maintenant les écoles management et société (MS) et Sciences industrielles et technologies de l’information incluant l’EICNAM (SITI).

    Votre enquête portait sur combien de personnes ?
    Ce qui m’intéresserait, ce serait de connaitre l’avis des recruteurs sur le CNAM et ses diplômes. Vous n’avez rien à ce sujet ?

    Je prépare un petit article là dessus, ça ne m’a pas l’air très glorieux au premier abord… Si quelqu’un a des infos.

    Répondre

Laisser un commentaire