La dernière ligne droite

Ca y est j’aperçois la ligne d’arrivée. C’est pas le moment de faiblir. Mon mémoire a été relu par mon tuteur de stage au CNAM et les retours sont encourageants. Il semblerait même que ce soit intéressant. Là dessus je ne me prononcerai pas.

Le plan que j’ai proposé n’a rien d’extraordinaire mais il permet d’entrer dans toutes les étapes du projet.
En gros mon mémoire s’articule autour du cycle de vie d’un projet ;

  1. Présentation du contexte
  2. L’organisation du projet
  3. L’expression de besoin
  4. L’architecture technique
  5. Le chiffrage
  6. La conception
  7. La phase de développement
  8. Recette et déploiement
  9. La conduite du changement
  10. Bilan du projet et bilan personnel

Ce qui m’a été reproché suite à cette première relecture c’est de ne pas avoir suffisamment précisé les actions que j’avais menées personnellement. Il ne faut donc pas hésiter à parler de soi et à détailler ce qu’on a fait.
Il faut justifier ses choix ; nous avons choisi MySQL comme SGBD, pourquoi ?

Il faut introduire chaque partie, mettre une webographie et une bibliographie, définir chaque acronyme, et expliquer tout jargon spécifique à son entreprise.

Il faut faire la chasse aux fautes d’orthographes et pour ça activez le correcteur de word, et faites vous relire par des amis (et au passage s’ils vous relisent c’est que ce sont vraiment des amis). Idéalement si votre ami n’est pas du domaine ça permettra de voir si votre mémoire est suffisamment clair.

Voilà j’ai deux semaines pour corriger tout ça, pour étoffer certaines parties. Fin janvier je renvoie le second jet au CNAM qui décidera si je suis fin prêt pour la soutenance.
Concernant le jury, sachez que votre tuteur du CNAM ne peut pas être président. Parmi ses collègues il désignera un président et un membre complémentaire pour le jury.

Votre maître de stage (celui qui vous a suivi en entreprise… ou pas) doit impérativement être présent le jour de la soutenance, et une quatrième personne (collègue, ex-collègue…) vous sera demandée. Evitez le beau frère, votre femme, votre père ou un copain, mais après tout qui peut vérifier ? A priori vous pouvez faire venir famille et amis dans le public.

La soutenance va durer 30 à 40 mn ce qui représente entre 15 et 20 diapos powerpoint. Il faut présenter le projet bien sûr, et insister sur votre rôle, l’architecture mise en place, le bilan que vous en retirez.

A l’issue de ces 30 minutes, commence une séance de questions / réponse d’1/2 h également.
Puis on vous demande de sortir, le jury délibère et si tout se passe bien vous décrochez une note supérieure à 10 qui vous ouvrira les portes de la délivrance !!

Que j’ai hâte d’en finir !!!

7 réflexions au sujet de “La dernière ligne droite”

    • Salut et merci pour ton soutien 😉
      à priori oui on peut utiliser le Je à certains moments. J’ai d’ailleurs vu un rapport où il parlait à la 1ere personne.
      Ils veulent juste savoir si t’as réellement travaillé sur le projet ou si tu étais spectateur.

      Répondre
  1. Bon courage. D’après un collègue qui est passé devant M. Akoka pour sa soutenance, celui-ci peut être déstabilisant… Et vu ce que j’ai vu en cours, je le pense aussi. Mais sans être méchant : je dirais qu’il aime titiller

    Répondre
  2. Bravo pour ton parcours!
    Je suis également en pleine rédaction de mon mémoire…
    Le tiens fait combien de page au final ?
    Quel délai t’as-t-on donné entre la fin de rédaction et la soutenance ?

    Répondre
    • Merci 🙂 c’est bientôt fini et je n’en peux plus.
      je suis arrivé à 130 pages mais ça va un peu changer car à la seconde relecture mon tuteur CNAM m’a demandé quelques ultimes modifications.
      Normalement il faudra ensuite compter entre 3 semaines et un mois de délai avant la soutenance. temps nécessaire au jury pour lire ton rapport.
      Alors tiens bon si pour toi aussi ça touche à sa fin.

      Répondre
  3. De passage sur cet article, je lis: Akoka « déstabilisant », « il aime titiller « …
    Mon opinion à son sujet est plutôt qu’il lui arrive de franchir les bornes de la bonne humeur ou de l’humour pour passer du côté de l’inapproprié, de la moquerie voire de l’insultant.

    Répondre

Laisser un commentaire