Il est médaille d’Or de la validation d’UE

Damien fait partie de ces étudiants hors norme qui défient toutes les statistiques. Alors que le CNAM conseille en général de ne pas prendre plus de 3 UE par semestre certains décident d’en prendre 3 fois plus… et ils les valident !!

A travers ce palmarès qui laisse songeur, il nous délivre quelques précieux conseils à appliquer pour réussir son parcours de CNAMien…

Quand je raconte que j’ai validé 17 unités (UE) en un an, les gens sont souvent sceptiques, comme cette employée du CNAM qui m’a un jour traité de menteur. Pourtant je ne pense pas être un étudiant particulièrement brillant et je vais tenter de vous expliquer que ça ne relève pas de l’exploit.

A l’époque où je me suis inscrit la première fois, j’étais sans emploi. Je voulais suivre le cursus d’analyste programmeur et suivant le conseil du service d’orientation, j’ai pris trois unités. J’ai constaté que plusieurs de mes collègues en suivaient cinq ou six sur un trimestre. Je me suis interrogé : Comment peut-on cumuler autant d’unités et les réussir ? J’ai beaucoup travaillé et j’ai eu de bonnes notes à mes examens. L’année suivante j’ai alors décidé de prendre quatre unités au premier trimestre et six au deuxième, puis huit et neuf sur l’année d’après.

Il y avait des unités difficiles où je ne comprenais rien et je n’étais surement pas le seul. Le plus dur c’est de s’organiser alors que vous êtes livré à vous même et que vous n’avez aucun suivi. Il est souvent très compliqué de trouver une information, car c’est une énorme institution où il faut parfois parcourir plusieurs bureaux pour y parvenir. J’avais
un avantage sur les autres, j’habitais près du CNAM. J’ai donc trouvé de l’aide à plusieurs endroits :

Tout d’abord au centre de soutien et d’aide pédagogique où l’on délivre des cours gratuits en groupe ou particuliers. Les profs y sont sympas, pédagogues et patients. C’est très utile si vous pouvez vous déplacer au conservatoire.

Et puis j’ai suivi le conseil de Jacques Velu, ancien titulaire de la chaire de mathématiques. Il insistait sur le fait que pour réussir son cursus il était déterminant de se faire des amis. Il donnait l’exemple d’équipes qui se créaient en première année et qui allaient très loin. En réalité c’est très difficile de lier des amitiés. Ce n’est pas comme une faculté où dans un même cursus vous retrouvez toujours les mêmes personnes. Vous validez des unités d’enseignement avec des rythmes qui sont souvent variables, certains travaillent et font peu d’unités alors que d’autres vont plus rapidement. Si vous ne faites pas d’efforts pour aller vers les autres, vous pouvez traverser votre cursus sans jamais garder un seul contact.

N’hésitez pas à vous retrouver pour des séances de travail collectif ou simplement autour d’un verre pour discuter du cursus. C’est pour moi l’unique voie de la réussite. De plus les examens ne sont pas des concours, il n’existe pas de quotas de réussite, donc normalement aucune concurrence entre les élèves. Pour valider une unité, on vous demande d’intégrer un certain nombre de notions mais jamais d’être le meilleur. Donc vos collègues sont vos amis.

Il faut également indiquer que l’année ou j’ai réussi les 17 unités, la plupart étaient des unités de licence. Or en L3, des gens de cursus différents y sont intégrés donc beaucoup de cours sont presque les mêmes qu’en Deug avec des ajouts ou des notions un peu plus fouillées.

La recommandation du service d’orientation de ne pas prendre plus de quatre unités par an n’est valable que dans certains cas. Cela dépend de votre situation professionnelle : chômage, plein temps, congé formation, temps partiel. Ceci ne veut pas dire qu’il faut en prendre huit par trimestre dès le départ. Tout dépend de votre rythme de travail et vous devrez l’adapter en fonction de votre réussite aux examens. Je vous conseillerais de ne pas en prendre trop le premier trimestre, et de n’en rajouter que si, bien sur, vous les avez validées et que vous sentez que vous pouvez faire plus.

Surtout si vous cumulez plusieurs unités, essayez de vous renseigner avant sur le travail demandé et la complexité théorique. Ne cumulez pas trop d’unités avec des gros projets à rendre, ou qui traitent des matières de votre spécialité, car non seulement vous risquez de les rater mais en plus vous risquez de survoler les notions.

9 réflexions au sujet de “Il est médaille d’Or de la validation d’UE”

  1. Ca me fait vibrer! Bravo!
    J’ai pris 4 modules au 3eme semestre mais ce fut sans succès (2 réussites sur 4).. puis 3 modules au 4eme semestre, tous réussis.
    Je pense qu’il faut bien travaillé les modules de maths en 1er, surtout si on est sorti depuis longtemps d’un cursus scolaire, histoire d’acquérir les outils mathématiques qui serviront dans les autres modules.

    La meilleure solution, pour moi, c’est pas de se faire des amis au cnam, c’est de jeter sa télé par la fenêtre, tourner le potentiomètre et vibrer plus fort.

    Répondre
  2. Malheureusement c’est difficile de se renseigner sur les unités avant de les prendre. Les programmes sont parfois en ligne mais ce n’est pas toujours le cas.

    Répondre
  3. Bonsoir,
    En effet, cela dépends vraiment de ta situation. Moi j’ai commencé par 2 UE l’année dernière au 1er semestres, puis 3 au seconds. Ce n’était pas facile mais je les ai tous eus. Ce trimestre j’en ai pris 3.

    Répondre
  4. Le problème est plus la compréhension et bien comprendre le contenu des modules, il ne suffit pas de juste réussir l’examen en étant opportuniste.

    Il vaut mieux prendre son temps avec 2 ou 3 par semaine.

    Répondre
  5. Bravo ! ensuite, faut-il pouvoir vendre ses compétences professionnellement ! J’avoue que certains examens acceptent que l’on ait les cours avec nous lors de l’examen et ça peut faire la différence si on est rigoureux, notamment pour trouver l’information là ou elle se trouve. J’ai suivi pour ma part l’ensemble du cursus d’ingénieur avec un maximum de 7 UE par an. Je peux vous dire que la partie finale du cursus et la classe préparatoire ne permettent pas de prendre autant d’UE sinon on est vite débordée et découragée.
    Bonne continuation à tous et ne vous découragez jamais car c’est ça qui paie à la longue.
    🙂

    Répondre
  6. Cela me rappelle des souvenirs avec 5 cours par semaine (samedi matin compris) ou je mangeais en famille que le week end !

    Didier
    En cours de mémoire Ingé en Informatique

    Répondre
  7. Moi perso j’en ai pris 3 par semestre depuis 2 ans, pour l’instant j’ai réussi chaque UE, mais il est vrai qu’il faut qu’en meme s’accroché, car certaine unité demande des projet de groupe des dossiers a rendre. Donc en plus en bossant a plein temps… je ne prendrais pas plus que 3 ue par semestre.

    Bon courage a tous…
    Merci pour ce partage.

    Répondre
  8. Moi qui pensait être un champion avec mes 9 UE..respect! :p
    Tout dépend vraiment de son implication dans les cours.
    A une époque je ne prenais que 3 ou 4 UE par an, et je trouvais encore le moyen d’en louper une partie!
    Donc pour ma part, j’estime que c’est bien plus productif de s’impliquer d’avantage sur une période plus courte, plutôt que de faire trainer sur de longues années, avec un risque de démotivation.

    Répondre
  9. Si t’as pas de famille et pas de boulot, tu peux tenter 10 UE par an.

    Moi au dessus de 6 je pense que c’est trop… et encore 4 c’est bien tout dépend de ce que tu veux et de comment tu travailles.

    4 UE + 2 en FOD ça passe avec les rattrapages….
    Après 6 UE biens bossés c’est impossibles…. Avec 6 UE tout est bâclé…

    Répondre

Laisser un commentaire