Certificat professionnel webmestre

Peyrine a suivi la formation de webmaster au CNAM du Futuroscope, pour obtenir le « certificat professionnel de webmestre ».
Elle a accepté de nous expliquer comment s’est déroulée son année de formation.

Pour information, voici le contenu de la formation :

  • NFA080 – Réseaux et internet (4 CRÉDITS)
  • NFA081 – Installation et administration de systèmes (4 CRÉDITS)
  • NFA053 – Algorithmique programmation internet niveau 1 (6 CRÉDITS)
  • NFA054 – Algorithmique programmation internet niveau 2 (6 CRÉDITS)
  • NFA082 – Installation et administration de services web (4 CRÉDITS)
  • NFA056 – Graphisme et Web (6 CRÉDITS)
  • NFA057 – Algorithmique programmation internet niveau 3 (6 CRÉDITS)
  • UA3323 – Stage de 3 mois (6 CRÉDITS)

Pourquoi avez vous choisi cette formation ?
Au moment où j’ai décidé de suivre cette formation, j’étais depuis quelques temps en recherche d’emploi, notamment en PAO. Je recherchais un moyen de compléter mes compétences artistiques et également de me former au web. Je suis tombée sur le site du CNAM du Futuroscope (Chasseneuil-du-Poitou, 86). Après j’ai fait la démarche d’aller me renseigner et surtout de voir comment financer la formation.

Quel était votre niveau de connaissance en développement de sites Internet ?
J’avais les grandes bases de tout « actif de l’internet » : un peu de css et de html avec la création d’un blog.

D’après vous il vaut mieux avoir fait de l’informatique avant ?
Il est préférable d’avoir quelques notions générales. Le principal est avant tout de connaître le fonctionnement d’un ordinateur, sa logique et le fait d’être déjà actif sur le net (forums, blogs, réseaux, information, etc…) constitue un énorme avantage.

En combien de temps s’est déroulée votre formation ?
En un an, avec des cours tous les samedis et six mois de « stage ».

Est-ce qu’il y a des TD, un projet à rendre ? Beaucoup de travail personnel ?
Si l’on veut arriver à maîtriser les cours de programmation (surtout) il faut faire beaucoup d’exercices pour arriver à suivre. Mais dans l’ensemble, il n’y a pas besoin de beaucoup de travail à la maison, et ceux qu’on nous donne restent importants mais pas obligatoires. Ils tiennent compte du fait qu’on suit cette formation en parallèle d’une vie professionnelle.

Pour quelle UE avez-vous eu le plus de difficulté ?
Administration de réseaux qui était assez éloignée de mes projets.

Justement, est ce que vous estimez que les cours de réseaux, d’administration système, algorithmique sont accessibles à des personnes qui n’auraient aucune connaissance dans ce domaine ?
Oui il n’est pas nécessaire d’avoir déjà abordé ces sujets avant de suivre la formation, mais il faudra être curieux, s’intéresser à la logique informatique et être un peu « bricoleur ».

Comment sont abordés les sujets ? On reprend les bases ?
Oui, mais cela doit sûrement dépendre aussi du groupe et de son niveau de connaissance. J’ai par exemple regretté les cours de graphisme web, car je connaissais déjà les logiciels et j’aurais souhaité beaucoup plus approfondir.

Quel est l’objectif des cours de graphisme ? Découvrir Photoshop, Dreamweaver ?
Par manque de temps, nous avons juste évoqué Dreamweaver en conception css, mais on l’a ensuite repris avec la programmation. Nous sommes rentrés plus dans les détails sur Photoshop et Flash. L’objectif est d’avoir les outils et de relier le graphisme à ce qu’on apprend dans les autres cours, pour faciliter les intégrations. On apprend les bases des images et animations sur internet.

Quels langages vous ont été présentés ? (Java, PHP..)
On nous a présenté la plupart des langages pour le web, mais les plus approfondis ont été : PHP, HTML, CSS, SQL.

Est-ce qu’on évoque les problématiques de référencement, de réseaux sociaux, de marketing ? Le Web évolue très vite, est ce que vous estimez que les enseignements en HTML, CSS sont à jour ?
Ils sont à jour, car les professeurs sont des personnes professionnellement actives dans leur domaine et ils illustrent souvent leurs cours d’anecdotes et d’actualités.

Vous avez suivi toute la formation en cours du soir ou vous avez pu avoir des cours la journée ou en FOD ?
Tous les samedis, en journée complète et pendant juillet des semaines de formations, notamment en programmation.

Pour le stage de fin d‘étude comment avez-vous procédé ? Comment l’avez-vous trouvé ?
Pour le stage, je connaissais déjà la maison des associations de mon quartier. Je savais qu’ils avaient besoin d’un support plus moderne pour toucher d’autres types de public et qu’il leur manquait un support simple pour accéder aux informations et aux documents. Je leur ai donc proposé mes services.

La principale difficulté de ce premier travail a été liée au fait qu’il s’agissait d’une commission, donc avec une dizaine de décisionnaires, et où l’on se rend compte de l’importance d’une charte graphique signée par tous !!

Avez-vous obtenu un financement du CIF ou autre ?
Je ne me rappelle plus très bien, mais je crois qu’une partie était payée par les assedics et l’autre prise en charge par le budget alloué au CNAM.

Est-ce que vous avez pu facilement travailler dans ce domaine par la suite ? Vous avez le sentiment que cette formation est reconnue par les entreprises ?
Les cours, le suivi des professeurs m’ont guidé la première année, et j’ai complété ma formation par mes expériences. Mes compétences sont reconnues aujourd’hui, mais la plupart ne savent pas que j’ai suivi cette formation.

Que conseilleriez vous à quelqu’un qui hésite à se lancer dans ce parcours de formation ?
De ne pas hésiter. C’est une formation de très bonne qualité, technique et humaine. Elle prend en compte que chaque « élève » est déjà une personne active et avec un passé. Les professeurs sont eux-mêmes des actifs et leurs cours en sont vraiment enrichis !

A l’issue de cette formation avez-vous mis en application tout ce que vous avez appris ?
Oui, je suis maintenant webmaster en indépendant (entre autres…). J’ai créé Grafibulle.net qui est simplement un site en constante évolution. Il se charge chaque année de mes expériences en matière de programmation/design et de relation au client. Il est fait de telle sorte que chacun, néophyte ou initié au web puisse s’y retrouver.
Je suis non seulement développeuse de sites internet, mais aussi infographiste et illustratrice. Cette particularité me permet de pouvoir jongler facilement entre design et codes, pour arriver au site le plus adapté au projet du client… Et à son budget !

Merci Peyrine.
Et si vous souhaitez la contacter pour obtenir plus d’informations, retrouvez la tout simplement son site Internet Grafibulle.net.

1 réflexion au sujet de « Certificat professionnel webmestre »

  1. Merci pour ce témoignage, je vais moi même démarrer ce certificat d’ici fin février, en formation à distance ! J’ai un parcours assez proche de Peyrine, je suis donc rassurée d’apprendre que cette formation est adaptée à des « créatifs » ayant peu de connaissances en programmation !

    Répondre

Laisser un commentaire