L’UNICNAM m’invite à la remise des diplômes le 10 Octobre. Merci ! Ils ne m’avaient encore jamais contacté, donc ce sera l’occasion de les rencontrer.

Je vais surement y aller, mais curieusement je ne me sens pas plus impliqué que ça. Je ne connais pas ce Monsieur Faron, d’ailleurs je ne connais finalement personne au CNAM. Je n’ai créé aucun lien avec aucun enseignant. Je ne suis qu’un anonyme parmi d’autres. J’ai rencontré d’autres CNAMien, mais tous n’ont pas encore terminé, certains en sont au stage, d’autres ont abandonné. Donc à la remise des diplômes, je ne connaîtrai personne.

Est ce qu’il y aura de l’émotion ? Je ne pense pas car l’émotion je l’ai déjà eue quand j’ai obtenu mon 62 au BULATS. A ce moment là je savais que c’était terminé, et c’était le principal.

Je ne suis pas en train de cracher dans la soupe, car j’ai fait ma formation, c’était très bien, j’ai passé mes examens, j’ai eu mon diplôme, mais finalement on est loin d’un esprit d’équipe, de cohésion, d’entraide. Les étudiants viennent prendre leurs cours, rentrent chez eux, ne reviennent pas car ils préfèrent suivre tout ça en ligne. On se retrouve aux examens, et ça s’arrête là.

Mais bon cette cérémonie reste une bonne chose. Je vous raconterai.

 

Un dîner est ensuite organisé par l’Unicnam, mais là je vais passer mon tour.