Le titre de cette UE peut laisser supposer que le cours portera sur des diagrammes UML, Merise, et sur tout ce qui peut nous permettre de modéliser un projet informatique…
En réalité, sur UML vous ne verrez que rapidement le diagramme d’état transition. Ce n’est vraiment pas la priorité du programme. Je pense que le cours aurait pu s’intituler « automates et calcul de prédicat », mais ça parle beaucoup moins tout de suite… Et si je vous dis expression régulière, ça devrait vous être plus familier ? C’est là que j’ai appris qu’une expression régulière n’est autre qu’un automate fini… Et depuis ça va beaucoup mieux.

Sur Paris le cours se déroule en deux grandes parties dispensées par deux enseignants ;

  • dans un premier temps vous verrez les fameux automates,
  • puis dans une seconde partie vous aborderez la logique des propositions et le calcul des prédicats.

La 1ère difficulté de ce cours est que vous devrez absorber une grande quantité de définitions, sur des termes dont la nuance n’est pas de toute évidence au premier abord. Qu’est ce qu’une formule satisfiable, insatisfiable, valide, une antilogie, une tautologie….et j’en passe. D’ailleurs je ne peux que vous conseiller de ne pas rater de séance car ça va très très vite, et si vous n’avez que le support pdf, sans les explications associées, ça devient rapidement indigeste.

Sur le fond le cours est intéressant, on fait beaucoup de logique, ça peut nous aider à écrire des expressions régulières, mais pour toute la partie sur le calcul des prédicats, ça manque un peu de mise en pratique concrète. A la question « à quoi ça sert tout ça », l’enseignant m’avait répondu que la ligne 14 du métro parisien avait un taux de fiabilité et sécurisation à 99%, grâce à ces modélisations. Ah alors ok on va dire que c’est utile, même si la manipulation des règles de déduction naturelle, me laisse encore pantois sur leur utilisation dans la vie réelle.

ça fait peur hein ??

Vous passerez beaucoup de temps à utiliser ces règles dans le simulateur développé par l’enseignant. Je dois parler un peu chinois pour certains, mais quand on a suivi le cours je vous rassure tout est beaucoup plus clair.



L’examen, sans surprise, portera sur les automates, et sur le calcul des prédicats. Vous aurez forcément une modélisation à écrire, une expression régulière à représenter, une formule à prouver (par la déduction “naturelle”)… ça nécessite beaucoup d’entrainement pour vous sentir à l’aise le jour J. Et si vous avez fait les TD au cours du semestre vous partirez avec un point de bonus sur votre note finale.
Dernière précision, il n’est pas utile d’être fort en Maths ;)

Pour y voir plus clair, consultez les annales.

Notez cette UE

VN:F [1.9.15_1155]
Intérêt du cours
Temps nécessaire
Difficultés de l'examen
Rating: 6.7/10 (4 votes cast)
 

NFP108 – Spécifications et modélisations informatiques, 4.0 out of 5 based on 1 rating