Antoine, 38 ans, un DUT informatique en poche, développeur de jeux vidéo durant 10 ans, puis développeur Web les 10 années suivantes, s’est plongé à la découverte du CNAM.

Il a bien débroussaillé le terrain, et nous propose ici tout ce qu’il faut savoir pour s’en sortir; fonctionnement du CNAM, nombre d’UE à prendre en simultanées, présentiel ou FOD, et des avis objectifs sur les cours, les enseignants…

Pourquoi le CNAM ?

En résumé :

  • parce que je suis totalement passionné par mon métier de développeur ;
  • que je veux continuer à progresser ;
  • et que j’en ai marre d’apprendre par moi-même ;
  • parce que je me fais vieux pour l’industrie informatique et qu’il faut que je rajoute du poids sur mon CV ;
  • parce que je suis aujourd’hui à temps partiel (3/5e), pas d’enfant, et je suis soutenu à 100% par ma chère et tendre ;
  • parce qu’apprendre et affronter à nouveau des cours et des examens est un défi qui me motive !

Objectifs :

  • La licence,
  • puis le RNCP II
  • et enfin le diplôme d’ingénieur.

La sélection par l’information

Reprendre ses études au CNAM c’est d’abord s’informer. Et c’est probablement là qu’il y a une première sélection tant l’aspect informatif et administratif est catastrophique.

Cela commence par la visite du site Web du CNAM où l’on trouve des pages et des pages d’informations organisées étrangement.

Pourtant, au début cela semble assez évident. Mais très vite on se perd : il y a des explications redondantes, des sous-sites à foison, des liens morts un peu partout, des documents vieux de trois ou quatre ans, et j’en passe…

En fait, il faut commencer par distinguer les sites « tout public » des divers sites dédiés aux auditeurs et/ou aux départements.

Le Cnam.fr donne le plus gros des informations. Ensuite, selon les UE qui vous intéressent vous pourrez trouver plein de choses intéressantes en creusant du côté de deptinfo.cnam.fr, ou java.cnam.fr, etc.

Au bout d’un moment on finit par se faire des repères et on sait où aller. Mais d’ici là, que de temps perdu et que de visites désespérantes !

On peut aussi tenter la consultation de visu en se rendant au centre de Paris. On s’y perd facilement, et l’accueil oscille entre sympathique et totalement impoli. Pas de miracle à attendre : il y a un mur épais entre l’administration et la pédagogie.

Ainsi, inutile de demander comment sont organisés les cours, le planning de l’année, le programme des UE, etc. Vous saurez tout sur le catalogue, sur les financements, les VAE, VAS, VAP… Mais le cœur de l’enseignement est totalement opaque.

Heureusement, il y a quelques fissures dans ce mur si l’on va dans les centres régionaux. Pour Paris il y a ceux d’Ile-de-France, dont la taille plus humaine permet de glaner des informations plus facilement.

N’espérez pas néanmoins avoir beaucoup de détails sur le contenu des formations ou les professeurs. Vous devrez chercher ailleurs, comme par exemple sur Cnamien, ou sur le topic unique du forum de Hardware.fr, ou encore le forum de graziaboss.



 

A la découverte du CNAM !, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Lire la suite : 1 2