Voilà maintenant sept mois que je suis admis à l’EICNAM. En dehors du Bulats, je n’ai plus d’UE à passer, tout est dans la poche. Il ne me reste plus que le grand final, l’apothéose, l’exaltation suprême…enfin bref le foutu stage !!

Et après plusieurs tentatives, je peux dire que cette quête du graal n’est pas simple à obtenir dans une entreprise extérieure. Je veux peut-être le beurre, l’argent du beurre car mon idée de départ était d’être recruté en CDI, et de faire mon stage de manière transparente pour mon futur employeur. Sauf qu’en entretien cette idée a un peu de mal à passer.

Alors tant pis, il faut bien en finir avec le CNAM et pour ça j’ai décidé de me lancer dans une recherche active de sujet au sein de mon entreprise. Après tout ça devrait être plus simple…

En résumé il faut trouver un sujet qui puisse me tenir en haleine pendant 6 mois, à temps plein, accompagné d’un(e) collègue qui voudrait bien devenir mon tuteur du moment. Il vaut mieux être en bonne relation vu que cette personne peut / doit assister à la soutenance.
Jusqu’à présent le CNAM j’en faisais une affaire personnelle, si bien que peu de gens autour de moi avaient connaissance de mes tribulations nocturnes.
Aujourd’hui c’est fini il faut s’exposer au grand jour, officialiser les choses. L’entreprise doit signer une convention de stage avec le CNAM donc pas question que ça se fasse sous le manteau. Pour pouvoir être validé le stage doit se faire dans le cadre professionnel au cas où vous auriez envisagé un instant de développer un projet chez vous seul le soir en espérant le faire passer comme sujet de mémoire.

Justement le mémoire, parlons en !! Car je suis passé un soir à la bibliothèque du CNAM pour en consulter quelques exemplaires. 150 PAGES ! Oui oui vous avez bien lu. Donc j’insiste, il va falloir trouver un sujet porteur, intéressant, avec pas mal de matière, parce que personnellement j’arrive à meubler sur 20 ou 30 pages mais sur 150 ça devient plus compliqué.
17 UE validées pour se retrouver dans la doutance la plus totale…

Allez jusqu’ici tout allait bien, il n’y a pas de raison que ça change dans la dernière ligne droite.



 

Ce mois-ci je trouve un stage !, 5.0 out of 5 based on 4 ratings