Ma recherche de stage aura duré un an. Attention je ne suis pas une référence, ça a un peu traîné et c’est en partie de ma faute, mais pas seulement…

Février 2012

Tout d’abord j’ai intégré l’EICNAM fin janvier 2012. Après 5 ans à passer des UE chaque semestre, étant donné qu’il ne me restait que le stage (et accessoirement le bulats), j’ai décidé de m’accorder quelques mois de répit. Je dois reconnaître que ce retour à la vie normale m’a fait le plus grand bien. Ne plus avoir l’esprit occupé par des cours, par des td à rendre, des rapports, des présentations, des examens, m’a permis de retrouver un état d’esprit plus serein à la fois dans le privé au quotidien avec la famille et les amis, mais aussi dans le milieu professionnel. J’ai remarqué quelques changements simplement parce que j’étais plus investis dans ce que je faisais.
Cette période n’a duré que quelques mois, car il a vite fallu se recentrer sur l’objectif final, et partir en quête d’un stage.

Avril 2012

Les vacances d’hiver sont passées, il ne faut pas perdre le feu sacré, et je décide de me relancer dans la recherche d’un sujet. Plusieurs pistes peuvent être envisagées mais à priori j’exclus de faire mon stage en restant au poste que j’occupe (maîtrise d’ouvrage) qui n’est pas en phase avec la formation suivie (plutôt maîtrise d’œuvre). Je m’oriente alors vers la recherche d’un poste à l’extérieur, dont les missions pourraient également coller à un stage.

D’ailleurs la raison qui m’a poussé à faire le CNAM n’était-elle pas en partie pour me permettre à terme de changer d’entreprise ?? Alors en avant toute !!

Juin 2012

Après quelques candidatures, quelques entretiens, j’ai pu m’apercevoir que le diplôme d’ingénieur CNAM que j’annonçais sur mon CV (en précisant que c’était toujours en cours) donnait un certain poids à mon profil. J’ai ensuite pu constater qu’au moment de parler du stage les recruteurs pouvaient avoir une légère incompréhension, ou appréhension, en tout cas une réticence certaine. C’est vrai qu’en se positionnant deux minutes en tant que DRH, je leur demandais de recruter un ingénieur mais qui finalement ne l’est pas exactement, « mais ne vous inquiétez pas M le directeur, ce sera transparent pour votre entreprise, il faudra juste m’autoriser à parler de vos projets dans un rapport, accessoirement il me faudra un tuteur, et peut-être qu’il faudra signer une convention avec le CNAM… euh oui ce sera tout. :-o »

Juillet 2012

Bon il faut se rendre à l’évidence, on ne trouve pas un stage en claquant des doigts. Je me dis alors que la piste en interne n’est peut-être pas à balayer tout de suite. Je change alors mon fusil d’épaule et je me lance un super défi !! Trouver un stage en un mois, en interne.

Ah mince j’avais juste oublié un point de détail, c’est qu’en Juillet et en Août mon entreprise tourne à peu prés à 10% d’activité… Allez je remets ça à septembre ce sera plus productif.

Petite minute psychologique – Ai-je vraiment envie de trouver un stage ? Est-ce que je ne serais pas en train de me noyer dans un verre d’eau délibérément ?

Septembre 2012

C’est plein d’entrain que j’entame la nouvelle année (je parle en année scolaire) avec dans ma ligne de mire le diplôme d’ingénieur.
Voici ma stratégie (à ne pas suivre) ;

  1. discuter avec mon responsable de ma recherche de stage en interne
  2. faire en sorte qu’il remonte l’information au DSI
  3. rechercher par moi-même dans toutes les directions un sujet éventuel.

La stratégie me parait bonne, mais supprimez juste le point 2, et ne comptez que sur vous-même.

En effet, le temps passe, et rien ne se passe… Et le quotidien reprend le dessus, les dossiers à suivre se réactivent après les vacances, les budgets sont en préparation, je vois les projets à venir et il n’y a rien dans ma besace qui pourrait faire l’objet d’un stage. Misère misère !!! Mon responsable ne semble pas non plus être mon meilleur allié pour promouvoir ma démarche auprès du DSI.

Qu’à cela ne tienne changement de stratégie, “court-circuitage” de la hiérarchie, attaque en direct du bras droit du DSI. Oui mon DSI semble être intouchable alors je préfère l’approcher doucement. Avec le recul c’était sans doute la plus grande erreur stratégique, car il n’y avait rien à perdre, mais plutôt tout à gagner, notamment de se faire connaître, et surtout gagner un sujet de stage.



Octobre 2012

Je rencontre le bras droit du DSI et je me rends compte que lui-même n’a pas pléthore de sujet à me proposer. Je suis en maîtrise d’ouvrage mais pour l’occasion je recherche un sujet qui pourrait contenir une dimension assez technique que je pourrai traiter à plein temps sur 6 mois.
« Et pour vos dossiers actuels vous comptez faire comment ? » [……] Mais en voilà une bonne question !!
« Je m’engage à travailler sur mon sujet de stage le soir à la maison, ce sera transparent pour notre organisation ». Bon c’est pas terrible mais j’ai trouvé que ça comme réponse.

Finalement il parvient à me proposer un sujet, pas très [du tout] intéressant, sans matière pour un rapport de 150 pages, qui pourrait être réalisé en un mois, bref la galère assurée… Mais faute de mieux, pour ne pas le vexer, et surtout pour ne pas paraître arrogant, j’accepte, très contrarié, mais en précisant que le CNAM doit également donner son accord.

Je présente le sujet à mon tuteur CNAM, qui a le même sentiment que moi, et qui décide de ne pas donner son accord. De ce côté-là je peux dire qu’il a été assez vigilant, et a rapidement compris que j’allais dans le mur. Pas besoin de vous dire que je n’ai pas insisté.

Certains m’ont ensuite dit que j’aurais du accepter ce sujet, que j’avais du coup vexé notre ami bras droit du DSI, et que ça me serait préjudiciable. J’ai confiance dans la nature humaine, et je ne peux pas croire que les gens puissent être susceptibles à ce point là.

Après cette petite douche froide, je décide de me tourner vers mes ressources humaines, et j’ai alors essuyé un refus catégorique de la part du DRH.
« Vous ne pouvez pas être à la fois en CDI et stagiaire ! Il faudra choisir ou faire votre stage en CIF à l’extérieur » Ok bon alors lui n’est pas bien renseigné, c’est pas grave il ne va pas m’aider de toute manière.

Novembre 2012

Mon responsable me propose enfin un sujet. C’est encore un peu bancal, mais il s’agira de migrer un outil client serveur vers une interface web ; rédaction du cahier des charges avec réalisation technique.
C’est parti, et le CNAM valide ce sujet. Je suis donc libéré il n’y a plus qu’à démarrer.

« Oui alors en fait on démarrera qu’en décembre parce que les différents acteurs ne sont pas tous disponibles. » Pas de problème de mon côté ça me laisse du temps pour m’organiser avec mes petits dossiers.

Décembre 2012

Alors ça je ne l’avais pas vu venir, ce n’est finalement pas moi qui vais faire la migration, car il a été décidé de lancer un appel d’offre. Je suis tombé sur la case 58 de ce jeu de l’oie…. T’es mort tu recommences.

Janvier 2013

Ah oui quand même là ça fait un an que je suis inscrit à l’EICNAM. Ca me parait déjà loin, il faut agir, et vite !!
Les tergiversations sont terminées, je demande un rendez vous avec mon DSI (le vrai, pas le bras droit), que j’obtiens en une semaine.
Je m’explique, on discute, il est humain et je sens qu’il a envie de me faire plaisir (ou de se débarrasser de moi). Il se trouve que dans l’après midi une demande est tombée d’une direction métier. Développer un outil de saisie de données au niveau national, et mettre en place un système de consolidation. Banco je suis preneur !!

J’ai 6 mois pour réussir. Gloups déjà deux de passés et le cahier des charges n’est pas terminé.

Pour résumer voici les conseils que je peux vous donner si comme moi vous avez un « stage » à faire dans votre entreprise ;

  1. ne parlez pas de stage, ça fait peur. Evoquez plutôt une mission d’entreprise sur une durée de 6 mois.
  2. il n’y a aucune convention de stage à signer si vous le faite dans votre entreprise, donc n’effrayez pas vos DRH avec ça.
  3. ne passez pas par des intermédiaires, visez directement les personnes influentes qui pourront prendre des décisions et vous aider.
  4. ne cachez pas pour autant votre demande de stage auprès de vos responsables.
  5. ne perdez pas de temps comme moi, en vous prenant quelques mois sabbatiques. Il vaut mieux en finir rapidement tant que vous êtes dans la dynamique.
  6. faites vous connaître, ne restez pas un quidam dans votre bulle, mettez vous à la lumière.
  7. restez à l’écoute, allez chercher les projets.

Vous êtes maintenant mieux armés, alors c’est à vous d’agir, foncez ;)

D’autres conseils, retours d’expérience, n’hésitez pas à réagir.



 

Ceci pourrait aussi vous intéresser...